Décidément, c'est de pire en pire pour Gottfrid Svartholm, l'un des fondateur du célèbre site The Pirate Bay. Suite à sa détention en Suède et son prochain extradition vers le Danemark, la Russie annonce qu'elle en a également après lui, son nom apparaissant lié à 2 des plus grands sites pirates russes.

Poursuivi pour piratage informatique, Gottfrid Svartholm Warg, le co-fondateur de partage de fichiers The Pirate Bay écope de deux ans de prison ferme.La première condamnation de ce type prononcée en Suède ! Condamné le 20 Juin, cette fois-ci Warg doit sa nouvelle condamnation à une sombre histoire de piratage informatique ainsi que pour des transferts illégaux d’argent. Scandinavie de notre correspondante. Que leur importent les attaques, les pirates suédois ont le vent en poupe. Une semaine après sa fermeture par les forces de l'ordre, le site «The Pirate Bay Peter Sunde, co-fondateur du site de téléchargement illégal Pirate Bay a été arrêté samedi 31 mai dans le sud de la Suède. Il était recherché par Interpol depuis près de deux ans après Gottfrid Svartholm Warg, co-fondateur du site The Pirate Bay, vient d’être arrêté à Phnom Penh par la police cambodgienne. Condamné par la justice suédoise à un an de prison, il pourrait Décidément, c'est de pire en pire pour Gottfrid Svartholm, l'un des fondateur du célèbre site The Pirate Bay. Suite à sa détention en Suède et son prochain extradition vers le Danemark, la Russie annonce qu'elle en a également après lui, son nom apparaissant lié à 2 des plus grands sites pirates russes. Piratage de masse, exil et déchéance : l'épopée des fondateurs de The Pirate Bay. Alors que la plateforme de téléchargement illégal est menacée en France, ses trois créateurs

The Pirate Bay tente de miner de la cryptomonnaie à l’insu de ses utilisateurs. Un script de minage de cryptomonnaie a été découvert par hasard par des utilisateurs du site The Pirate Bay, s

Peter Sunde, le fondateur de The Pirate Bay, aime innover pour améliorer la vie des gens. Avec sa dernière application, toujours en cours de développement, il veut maintenant les sauver. L’application est une version numérique de la sirène qui prévient les gens lors d’une inondation, d’un incendie, d’un tremblement de terre, des fuites de gaz, et même de la guerre. Peter Sunde, le fondateur et ancien porte-parole du plus gros site de torrent mondial, T he Pirate Bay, pense que la pratique du téléchargement illégal va diminuer avec le temps , mais ce ne sera pas grâce aux offres légales comme Netflix ou Spotify.

The Pirate Bay (/ðə paɪɹət beɪ/) est un site web créé en 2003 en Suède, indexant des liens Magnets de fichiers numériques, permettant le partage de fichiers en pair à pair (de manière mutualisée) à l’aide du protocole de communication BitTorrent.Le site se finance par les dons et la publicité, il a été créé dans l’esprit d’une « culture libre ».

Gottfrid Svartholm, fondateur de The Pirate Bay – le site de partage de lien Torrent – et condamné (avec trois autres personnes) en avril 2009 par la justice suédoise à un an de prison Il y a deux semaine,Gottfrid Svartholm co-fondateur de The Pirate Bay, a été arrêté au Cambodge. Après une semaine sans nouvelle, il a finalement été expulsé du Cambodge lundi dernier. Étant donné que son visa avait expiré et qu’aucun accord d’extradition n’existe entre le Cambodge et la Suède, Gottfrid aurait dû avoir la possibilité de se rendre dans le pays de son choix. Condamné en 2009 avec les autres fondateurs de The Pirate Bay, Gottfrid Svartholm a été arrêté au Cambodge. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. Après six années de procès, deux des quatre fondateurs du site The Pirate Bay Fredrik Neij et Gottfrid Svartholm, ont été condamnés en leur absence par le tribunal de grande instance d Les ennuis judiciaires se poursuivent pour les fondateurs de The Pirate Bay, l’un des sites de torrent pirate les plus populaires au monde. La justice finlandaise a condamné Fredrik Neij et Gottfrid Svartholm, deux des trois fondateurs de TPB à verser solidairement 405 000 euros de dommages et intérêts à l’IFPI (Fédération internationale de l’industrie phonographique